Vous êtes ici : Sciences Physiques / Naissance du système solaire
 

Elles ne se contentèrent que des restes, et comptèrent sur le dégazage de leur glace, notamment de méthane et d'ammoniac, pour se constituer une couche gazeuse d'importance et revendiquer le titre de planète géante, même si elles ne dépassèrent pas la moitié des tailles de Jupiter ou de Saturne.
Les quatre planètes géantes étaient assez massives pour se constituer leur propre disque d'accrétion ; l'agglomération de planétésimaux va s'engager à une échelle restreinte, engendrant un cortège de satellites par un processus semblable à la formation de leur planète-mère.

Revenons à la zone des planètes telluriques, un million d'années après la sédimentation. Alors que Jupiter s'entourait déjà d'une atmosphère, il existait une trentaine d'objets de la taille de la Lune ou de Mars là où il ne reste aujourd'hui que quatre planètes et un grand satellite. Ils portent désormais le nom de protoplanètes, car ils vont continuer leur agglomération par perturbation mutuelle - c'est là la différence avec les planétésimaux, qui régnaient sans partage sur leur couloir orbital - pour finalement se fracasser les uns contre les autres.
On se doute qu'il s'agit là de l'étape la plus longue de la formation du Système Solaire : les perturbations mutuelles d'orbite s'effectuent à petite doses, mais leur répétition vont avoir raison des protoplanètes en surnombre ; en quarante millions d'années, il n'en restera plus que deux ou trois, deux fois plus petits que notre planète.
Entre-temps, le Soleil sera devenu adulte. Vingt-cinq à trente millions d'années après la contraction de la nébuleuse, il y a 4,56 milliards d'années de cela, notre étoile s'est suffisamment contractée et réchauffée pour être en mesure d'initier les réactions nucléaires en son centre, entrant dans une phase de stabilité qui durera plus de dix milliards d'années. La dernière des protoplanètes en trop est peut-être rentrée en collision avec la Terre, et de ce cataclysme naîtra la Lune. Soixante millions d'années se sont écoulés depuis le début du Système Solaire, soixante millions d'années pour passer d'un disque de gaz agitant des grains de poussière micrométriques à la flottille de mondes dont nous entamons à peine la découverte et l'exploration.

 

 
[ 1 - 2 - 3- 4 - 5- 6 - 7 ]