Vous êtes ici : Sciences Physiques / Naissance du système solaire
 

La naissance du Système Solaire

Notre système planétaire a des origines lointaines. Tout à commencé dans une grande galaxie, à peine remise des tourments de sa formation, peuplée de nombreux nuages ténus de gaz, principalement de l’hydrogène et de l’hélium, les autres éléments connus ne totalisant qu’un cinquantième de la masse totale. Ce milieu crépitait d’explosions d’étoiles massives arrivées au terme de leur vie, qui l’ont enrichi en ces éléments plus lourds. Mais l’une de ces explosions n’allait pas être si anodine que cela. Son onde de choc parcourra la nébuleuse aux alentours de l’étoile mourante, provoquant l’apparition de grumeaux plus denses. Un de ces grumeaux, s’étendant sur quelques années-lumière, va se densifier et accroître son emprise gravitationnelle, tant et si bien qu’il va littéralement s’effondrer sous son propre poids. Une masse de près de deux milliards de milliards de tonnes de gaz se tasse et se comprime, pour qu’une centaine de milliers d’années plus tard, elle se soit aplatie en forme de disque. Au centre de ce disque se trouve une boule, une boule qui ne rassemble qu’un vingtième à un dixième de la masse totale, mais qui grandit vite, la matière n’ayant cesse de tomber dessus. Elle se réchauffe, libérant l’énergie de la chute du gaz sous forme de lumière. Elle prend rapidement une teinte rouge, pour virer ensuite à l’orange. Des milliards d’années plus tard, on lui vouera un culte, on lui adressera des prières, on lui bâtira des temples, on lui sacrifiera des vies. Le Soleil est sur le point de naître.
Le disque de gaz et de poussières qui alimente cette étoile en devenir s’étale sur une trentaine de milliards de kilomètres. Il est plutôt épais ; à la distance que nous appelons aujourd’hui l’unité astronomique, cette épaisseur est de dix millions de kilomètres, et elle augmente encore avec la distance. Mais il ne va pas en rester ainsi longtemps. Assez rapidement, les poussières, emportées par les mouvements turbulents du gaz, mais frottant également contre lui, vont tomber, se ramener dans un disque beaucoup plus fin. Les grains solides, dont la taille va de un à cent microns à peine, vont sédimenter dans le plan de l’équateur du disque.

 

 
[ 1 - 2 - 3- 4 - 5- 6 - 7 ]